10 Juin - Etape 13 – Dubrovnik - Split (Croatie) -209 km





La journée a été excellente : Enfin une journée entière en plein soleil...sunny
sortie de Dubrovnik : 




Petite étape de 210 km le paysage croate défile devant nous, les odeurs de pinède nous entourent. 
Nous croisons maintenant beaucoup de motos, les locaux seuls, les touristes en duo et des troupeaux venant de serbie. Tous nous saluent, sauf les allemands et les italiens (???)

Malheureusement, la route longeant la falaise, nous ne pouvons pas toujours faire de halte pour photographier les splendides paysages. Nous disions de la Grèce être le pays des 1000 îles, mais la Croatie totalise un chiffre beaucoup élevé d’îles et d’îlots, la côte déchiquetée est parsemée de lambeaux de terre. Nous longeons la plus grande : l’île de Hvar - 80 km de long.


Les montagnes aux blanches falaises plongent directement dans l'azur de l'adriatique.
La moindre parcelle de terrain plat devient opportunité de culture maraîchère.


En remontant le littoral, nous avons sur notre gauche un paysage marin méditerranéen, et sur notre droite un paysage montagneux avec ses forets et ses lacs cristallins.






Sur l'un des rares parking aménagés, nous rencontrons des bikers anglais (dont l’un demeure à Poitiers depuis 20 ans) sur des vieilles panthères. 

Nous échangeons des informations sur nos itinéraires. Ils descendent jusqu'en Cappadoce en Turquie. Souhaitant passer par l’Albanie, nous leur déconseillons fortement cet itinéraire, leur mécanique ne tiendra pas sur les routes défoncées de ce pays. Le poitevin en vient à nous raconter sa première fois en albanie, du temps où il était interdit d'y pénétrer. Entré en douce, il a vécu une vraie aventure où les routes ben y'en avait pas des masses.
Ils sont chargés de tout leur matériel de camping. Ils avouent avoir dormi une seule nuit à l’hôtel depuis leur départ de Grande Bretagne : un formule 1 sur Reims, lors d'un soir de gros orage, ne leur permettant pas de planter la moindre sardine dans 10 cm d'eau.
Descendre jusqu'en turquie avec leurs splendides antiquités nous semble tout simplement incroyable. 
Avec nos motos récentes nous avons craint les ennuis mécaniques sur le parcours déjà réalisé, et eux, racommandant avec quelques astuces et deux fils de fer, leurs magnifiques deux roues sortant du musée!!!
Nous avons fait une très sympathique rencontre aujourd’hui.

La particularité de cette étape a été de passer deux frontières dans la même journée.
La bosnie ayant obtenu un accès à la mer, 

nous sortons de la croatie pour y re-rentrer 20 km plus tard.
Nous franchissons donc pour la forme la frontière de la Bosnie Herzégovine pour 20 km de rivage et nous repassons la frontière croate. Des touristes en moto ne les intéressent pas, ils nous font signe de passer sans sortir le moindre document. La file d'attente est impressionnante, mais nous passerons en moins de 10 minutes




Nous déjeunons d'une assiette de frites, accompagnées de viande hachée bien grasse, dans une petite gargote au bord de l’eau sur une marina.










Puis nous arrivons à Split vers 14H30. Repérage des hôtels, nous atterrissons dans un hôtel sans charme plutôt typé "hommes d'affaires russes" mais avec des box couverts dans un parking fermé à 10 minutes à pied de la vielle ville. Dépose de bagages, douche et visite à pied du centre.




















C'est grace aux conseils de notre bible de voyage que nous dinons dans la cour d'un petit restaurant (Konoba kod joze) non loin de notre hotel des spécialités croates : la pasticada sorte de viande marinée dans le vin puis mitonnée façon boeuf carottes avec des pommes accompagnées de gnokis. Tout cela arrosé d'un excellent vin rouge "local" Le patron nous offrira le digestif tout aussi local. La cuisine croate est excellente ! 
Le ciel glissant vers la nuit est le décor théâtral d'une horde d'hirondelles chassant bruyamment les insectes. Nous baptiserons ce bataillon manifestant au dessus de nos têtes : les hooligans.