l'itinéraire commence à sortir des sentiers battus, même si nous devons, pour avancer rejoindre l'axe de circulation principale nous jouons avec le relief à serpenter dans les petites routes de montagne.

la difficulté est de doubler des camions ou des autobus sur ces axes moins fréquentés. mais quel plaisir ! 

nous tombons sur des panneaux de la route 66 (des states) avant de comprendre que nous aussi nous sommes sur une route portant le même nombre. Rien à voir avec une route toute droite pour harley, nous empruntons la route 66 pour les motos faites pour les virolos

notre route 66

et des virages y'en a eu :

lacet sur la route 66

architecture typique d'une ville des pays de l'est : un artère piétone centrale avec à l'une des extrémités un batiment très .... soviet :

champs elysees michalovien

et de l'autre : (notre hotel en bout de champs)

lz bas notre hotel

il nous restera les images rétiniennes de la traversée de certaines agglomérations : 

chaque ville est composée de : 

batiments "dortoirs"

d"un ou plusieurs lieux de cultes

d'une artère principale gigantesque (proportionnelle à la taille de la ville)

et d'un lieu de travail. Principalement une usine avec d'énormes cheminées crachant une fumée noire pas très engageante. cette dernière est au centre du lieu de vie.

en traversant la slovaquie nous avons croisé une usine de production de papier toilette (la principale activité étant la sylviculture) mais la plus impressionnante a été l'usine de recyclage des metaux; un site sur quelques kilomêtres, aux couleurs de rouille avec le bruit des enfers. j'avais le gout du fer dans ma bouche à chaque respiration !