Déjà une semaine de route. les compteurs affichent ce matin :plus de 3000 km !

La journée commence en suppliant le réceptionniste de l'hotel d'accepter de nous faire juste un café pour le petit déjeuner avant que son collègue le cuistot ne soit arrivé. démarer la journée sans rien avaler : c'est prévu sur Istanbul ou il nous faudra quitter l'hotel vers leq 6H00 du matin pour avoir la certitude de ne pas être condamné a devenir chèvre (ou mouton) dans les embouteillages.

il est 9H00 quand nous enquillons sous un soleil des plus prometteurs. 17°

la journée moto commence par la chasse aux stickers. plusieurs pompes sur notre route, nous indique une grosse station sur shuchen helas, tous n'ont pas le précieux BG. nous prendrons même l'autoroute sur 15km pour aller tester sur une enseigne pétrolière non présente sur le parcours du matin pour enfin obtenir nos passeports à glacières !

la campagne bulgare se présente par d'immenses plaines à la terre couleur charbon.

P9080026 

nous traversons même à un moment un relief faisant penser à des coulées de lave visqueuses. il faudra dèus notre retour que j'effectue des recherches sur cette région, pour satisfaire ma curiosité.

nous nous arreterons dans un des rares villages traversés, dans une épicerie, pour acheter nos victuailles du jour. un morceau de poulet en saumure parfumé aux épices avec une petite miche de pain de 500 gr au moins !

après avoir trouvé un petit chemin en dehors de la route, nous avons ripaillé

P9080007

P9080008

fête en costumes en traversant un village : 

P9080020

la route de l'après midi est spécifiquement tracée pour éviter Burgas, une grosse agglométation et alors, ces routes sont des reseaux secondaires en très mauvais état :

Voici quelques définitions de certains détails :

le trou : de forme et de taille variable, il a pour facheuse habitude de se positionner face à la roue avant. très souvent sournois, il se rend invisible à une certaine distance pour apparaître à quelques mètres avant de lui passer dessus. Certains sont reconnaissables facilement ils s'entourent d'un chapelets d'objets trouvés sur place : gravillons, caillasse, pavé formant une ronde autour. certains sont béants, ouverts sur plusieurs mètres de profondeur. ceux là sont en principe accompagnés de signalisation claire vous obligeant à les éviter. d'autres sont transparents (sisi je vous assure avoir vu à travers certains spécimens la chaussée d'en dessous :(  )

La bosse : aussi dénomée dos d'ane dans certains guides de la route, elle se reconnait facilement par son côté turgessant. elle possède différentes apparences  arrrondi, strate de niveau, plaque, deformation de chaussée, bénévole en pleine campagne, volontaire et engagée en ville aux intersection, elle trouve sa place souvent dans les virages ou encore dans les villes et villages délicatement installée par l'homme lui même.

la bosse est grégaire et vit également en parfaite harmonie avec le trou. Ils se partagent à eux deux l'ensemble de certaines portions de bitume. 

en tout cas quand une GS se prend à 70 km un trou des plus conséquent. il est nécessaire ensuite de s'arrêter pour vérifier que tout à tenu pendant que l'on ressere le retro qui faisait grise mine.

P9080027

arrivée sur primorsko vers 16H bain dans la mer noire, douche puis resto. maintenant dodo demain Istanbul nous tend les bras.

P9080036

P9080051

P9080053

P9080055