Nauplie sort doucement de son sommeil, il est 8 heures. Tout est calme. Même le soleil caresse doucement la forteresse de sa lumière orangée. Les adieux s’annoncent émouvant entre Maria et nous. Echanges de regards, présentation de la photo familiale : « madré de diou » elle flashe encore sur le visage de philippe ! les yeux de Maria sont d’un bleu profond qui me fascine ! on peut lire à travers tout l’amour qu’elle nous adresse pour le reste de notre voyage !

 

P9190001 - Copie

P9190007 - Copie

Nous enquillons ensuite sur nos petites routes exceptionnelles ! Nous sommes maintenant en terre parfaitement connue ! et le repérage d’il y a 3 ans nous ravit ! 46 km de route de montagne dans des gorges abruptes passant de 100 à 1300 m d’altitude ! si il nous restait des picots sur les flancs de nos pneus, ils font maintenant partie du paysage entre sparte et Kalamata.

 

P9190021 - Copie

Nous prenons nos marques pour notre piquenique dans la crique de Pétalidi déserte comme il se doit !

P9190025 - Copie 

Et nous décidons de nous arrêter chez Anna pour prendre en Café. A peine nous aperçoit-elle entre les rambardes de son balcon que son visage s’interroge. Mais oui elle se souvient de nous ! Elle est accompagnée d’un couple d’alsaciens habitués des lieux et amoureux aussi de l’endroit. Nous partageons maintenant autour d’une seule table, nos différentes étapes avant d’arriver chez elle. Nous y passerons une heure très agréable où elle nous forcera à descendre les motos devant sa terrasse plutôt que de les laisser sur le parking uniquement pour le plaisir et surtout pour arriver à croire, que nous soyons arrivés jusque chez elle avec ce moyen de locomotion comme nous lui avions promis il y a trois ans !

Encore une bonne heure de route et nous arrivons sur pylos. Ciblage d’un hôtel avec parking, pose des sacs, et en route vers la plage. Ici la détente est instantanée. Dans l’eau chaude nous sommes déjà équipés d’un masque et d’un tuba pour observer les bancs de poissons ! Une petite sieste d’un quart d’heure sur le transat : que c’est bon ! ok on reste ici … pour 48H c’est les vacances…..

P9190048