petit déjeuner très matinal :

P9230002 

nous avons fait courir nikos pour déjeuner à 7H30 et nous sommes déjà en selle à 8H15. nous avons un rendez vous important à ioanina ! le passage du bâton relais, nous rentrons sur la France et nous allons croiser un couple d'amis qui arrive de Igoumenista ayant pour destination la turquie. Nous avions préparer cette recontre avec beaucoup d'ensouthiasme partagé. Nous avions à leur intention une multitude d'informations à partager ainsi que quelques documents papiers à leur remettre. Hélàs et trois fois hélàs, cette rencontre n'aura pas lieu : le bateau a plus de 4 heures de retard. Nous nous pouvons raisonnablement les attendre une demi journée, nous avons une étape de plus de 400 km principalement en montagne avec un poste frontière inconnu pour nous autres. A l'écoute de leur message sur le répondeur, nous ressontons une énorme déception. 48 heures de rallonge sur nos vacances, ne nous auront permis que de les frauler, et c'est vraiment la mort dans l'âme que nous quitterons l'intersection de nos iti en prenant la direction des spots de virages que nous aurions volontiers trocqués contre 1H30 d'échanges sur nos parcours.

 

nous aurons donc l'occasion de rouler en direction des gorges de Vikos,

P9230013

 

les plus hautes d'europe avec 1300 mètres de dénivelé !

P9230017

et c'est sur ce chemin très prisé par de nombreux motards, que nous croiserons deux d'entre eux arrivant de patras pour se faire ce spot proche de chez eux, ainsi que 2 groupes d'une vingtaine de bikers de payant une petite sortie dominicale entre potes. Nos deux baroudeurs nous ont même demandés l'autorisation de photographier nos caisses avec les cartes. et les deux groupes nous aurons copieusement salués du pied, d'un signe de la main mais aussi du klaxon et des appels de phare. 

ancien pont

P9230025

pause déjeuner sur la collinde dominant le lit de la rivière :

P9230033

le passage de la frontière se fera sans difficulté aucune, et nous arriverons à notre étape, en fin d'après midi.

demain après 100 km de route, nous enquillons l'autoroute : ça sent le retour, j'vous le dit!