Si l'expédition coréenne s'est passée comme prévue administrativement, On ne peut pas en dire autant pour l'arrivée sur Vancouver. 

Après 10 heures de vol, et un décallage horaire te permettant de vivre 2 journées dans une seule (tu arrives à 9H55 le même jour quand tu pars à 15H30) la frontière aérienne se gère en deux coups de cuiller à moka. Puis taxi direct pour se rendre dans la compagnie  d'assurance qui a accepté de nous assurer pour les 3 prochains mois sur le continent américain. Une fois la primo assurance provisoire de 24h00 obtenue, il faut aller dédouaner la moto à l'aide de ce papier indispensable pour le douanier avant de la récupérer à l'entrepot, la désincarcérer et jusque là tout va bien. 

Ensuite, il suffisait de retourner à l'assurance, faire constater de visu le numéro de série du cadre et de signer le contrat d'assurance pour les 3 prochains mois. Oui mais là non ! 

Incompréhension de l'assurance, il manque des papiers, 2 papiers doivent être émis de la douane et 1 document aurait dû être réalisé en amont ! (NDLR première boulette de laurence erreur de traduction, j'ai cru qu'il voulait la copie de la carte grise, mais il demandait une traduction du document certifiée conforme à l'original)

je suis en plein film kafkaien : Brazil !

shema paperasse

 

j'ai donc effectué plusieurs allers retours entre la douane et l'assurance. L'assurance exigeait des documents et la douane répondait que ce n'était pas nécessaire jusqu'à ce que l'employée d'assurance me confit son numéro et qu'une fois à la douane, ils se mettent enfin d'accord. Puis la douane a rédigé le document désiré, il s'agissait d'un récipissé déclarant s'être acquitté des frais de douanes égales à 0 $ ! c'est pour cela que le douanier disait qu'il n'y avait pas à emettre un document nul ! 

Quand à la traduction de la carte grise, laurence  a géré sur paris la traduction en 4 heures chrono par un cabinet habilité pendant mon sommeil (qui a accepté de travailler sur la base de photocopie et dans le délai imparti) . A mon réveil le document PDF était déja transmis à l'assureur, qui prétendait maintenant vouloir attendre la réception du document papier avant d'assurer la moto !!! après un échange de mails entre Paris et Vancouver, le directeur de l'agence accepte de faire le contrat avec le PDF et d'attendre le courrier pour régulariser la situation dans les prochains jours ! 

Au final je me retrouve avec une immatriculation temporaire et donc une nouvelle plaque. Chose qui n'était pas prévue au départ et surtout pas nécessaire selon plusieurs sources et des contacts dans d'autres provinces canadiennes pour un délai de moins de 3 mois sur ce continent. Peut être que l'assurance ne savait pas répondre à nos demandes autrement que par ce biais 

plaque provisoire

Un jetlag de 10 heures, 48 heures de paperasses et la fatigue accumulée depuis 2 mois que je suis sur la route, mais surtout mes longues journées de transit à attendre entre vladivostock et à séoul, auront eu raison de mon énergie à réaliser mon challenge ! en tout cas pour l'instant !

Je me rends compte être paramétré en mode Dynamo, c'est en roulant que je recharge mon énergie. Vivement que je reprenne la route !

Je transmettrais les coordonnées complêtes de l'assurance avec la liste des documents à fournir, une fois la fin du voyage effectué, pour être sûr que ce plan est un bon plan et puisse être exploité par d'autres qui passeront par là ensuite.