NDLR : Je suis en apnée depuis 24 heures. Depuis notre dernière conversation. ce silence est si dense que la nuit envahit mes pensées. Je regarde en permanence ma montre réglée depuis que je t'ai quitté à Ulan Bator sur ton rythme à toi afin de savoir d'un regard quel rayon de soleil éclaire tes pas. Je crois que je vais mettre le réveil à 4H00 pour être sur de voir la petite lumière sur mon écran clignoter de son rayon vert. Signe de vie émis par ta conection. 

Ce matin j'ai reçu tes dernières photos prises à l'embarquement sur le ferry; 

cabine de 8 avec rideau le must des secondes classes, 

1007 vlad bateau 2 (2)

1007 vlad bateau 4 (2)

 

1007 vlad bateau

 

Le pont du bout de notre monde;

1007 vlad bateau 5 (2)

Plus je regarde ces images plus le silence rempli cet espace entre nous. Je prends alors conscience de notre éloignement géographique sans ta voix qui résonne avec un léger décalage lié à la connection internet. Ces électrons qui circulent sous les océans à la vitesse de la lumière nous donne la sensation d'être dans la pièce à côté. j'attends impatiemment ton prochain petit mot. 

Récit de philppe : 

Voila le taxi me dépose devant le quai d'embarquement. Je trouve rapidement ma cabine. 8 couchettes équipées de rideaux pour avoir un peu d'intimité. sur le bateau j'ai rencontré 2 routards sac à dos français. Constentin ingénieur et Louis pompier réserviste.  Ils ont sympathisé avec un couple gay ayant traversé la russie en évitant la répression active. L'homosexualité est illégale en Russie et d'être différent dans ce pays, il vaut mieux rester dans l'ombre.

1107 bateau

j'ai réussi à dormir, même si la mer était formée, le roulis et le bruit du moteur m'ont bercé. Je n'ai même pas entendu les français qui sont venus me chercher pour une petite fiesta entre eux et des russes que se sont joints à leur groupe. Ils n'ont pas voulu me reveiller

Sur le ferry les roubles n'ont pas cours (dollars, Yen ou won). j'ai quelques petites choses à grignoter avec moi et pour le café du matin, il me reste un billet de 10 dollards. 

le débarquement se fait vers 12h30, ils ont trié les passagers, au 1er niveau les coréens et au 2eme tous les étrangers. Je comprends que nous seront libérés qu'en dernier. je laisse donc mes affaires dans la couchette en patientant sur le pont en compagnie des Français. C'est alors qu'une femme d'équipage apparait sur le pont avec mon sac et m'explique qu'ils m'attendent en bas pour la moto. Du coup je suis le premier à mettre pieds en Corée ! en moins de 30 minutes, je récupère la moto en parfait état, je passe la douane on me colle une étiquette jaune, je paye l'assurance et gazz ! Ce qui est très surprenant, c'est que les personnes que j'ai croisées pendant cette demi-heure ont tous prononcé le nom de Wendy Choï (le transitaire à séoul qui va s'occuper de ma moto dans quelques jours) Comme si il avait préparé mon arrivée.  Il est clair que Yuri et Wendy ont dû échangé pour préparer l'importation ici. 

Quel plaisir de pouvoir rouler depuis une semaine que je suis coincé sous la grisaille de vladivostock. Et ici le soleil est là, les températures sont enfin estivales. le paysage est aussi très différent que ce que j'ai pu traversé jusqu'a aujourdhui. Je reprends enfin vie.

1107 pacifique2

1107 pacifique

Une fois extirpé du port de Donghay je fais un petit break pour ré-arranger mes bagages comme il se doit. j'avais allegé mon sac de fringues de toutes les choses inutiles pour la nuit en cabine. Et c'est alors, qu'un couple en camionnette vient à ma rencontre pour me demander de faire des photos ! J'accepte volontiers. Ils vont m'offrir en cadeau de bienvenue et en guise de remerciement un burger encore chaud et un coca bien frais ! En échange, ils repartiront avec un autocollant. 

l'arrËt suivant est un point sur la carte repéré quelques mois auparavant. Il s'agit d'un parc  (le parc Haesindang 해신당공원)

dédié à.... au..... Pénis ! Oui vous avez bien lu !!! 

ok pour les impatients voici quelques images et je vous raconte l'histoire de ce lieu ensuite 

1107 penisland8

 

1107 penisland0

1107 penisland2

1107 penisland4

1107 penisland6

1107 penisland9

 

quelques explications : 

ce parc est né d'une légende. Une jeune vierge promise au mariage récoltait des algues sur les rochers de la plage, quand une tempête c'est levée et la jeune fille s'est noyée. les pecheurs du village voisin ont constaté qu'après cet accident, les poissons ont déserté la péninsule. Ils en ont conclu que cette vierge avait jeté un sort n'ayant jamais connu le sexe. Alors, pour la combler ils ont organisés des séances de soulagement collectif dans la mer en ayant pris soin de jeter des statues de penis taillé dans du bois. Et les poinssons sont revenus encore plus nombreux. Alors pour satisfaire le désir de celle ci ils ont bati sur les hauteurs de cette péninsule, un sanctuaire de plusieurs centaines de statues de penis de toute taille et de toute forme. 

Il y a tout autour du parc des petits pavillons qui reprennent quelques positions du kamasutra. Je précise que ce parc est fréquenté par des familles avec enfants, seulq ces petits pavillons à l'écart sont interdits aux enfants. 

1107 penisland3

1107 penisland7

 

voici la statue de la vierge à l'origine du parc 

 

 

1107 penisland5

 

Une fois sorti du parc, je dois rejoindre mon hotel, la bonne nouvelle c'est que les cartes chargées chez garmin à vladivostock sont enfin actives et que je retrouve le confort d'un itinéraire clair annoncé devant mon nez. En revanche, la Corée interdit la circulation des motos sur les autoroutes. Mais ce satané Garmin, même si je demande de ne pas emprunter ce type de route, me ramène systématiquement sur ces axes, et lire les panneaux inscrits en hangeul (proches des idéogrammes chinois)  est pour le moment impossible.

1207 buzan panneau

 

Ce soir je vais essayer d'ajouter des points sur mes itis pour l'obliger à contourner ces gros axes. 

Demain je continue de descendre plein sud en Corée du sud, toujours à la recherche du bout du bout de ce monde

 

Vendredi 12 juillet Pohang => Busan 170 km

difficile de maintenir le cap sans que le GPS me ramène sur les grands axes interdits aux motos. 

je m'y faufile de temps en temps si je n'y vois pas de panneaux. des fois ça marche des fois ça marche pas. jusqu'à ce que je tombe sur une barrière de péage. La petite dame à la guérite me mime des grands gestes pour me dire que c'est interdit et que je dois sortir immédiatement. J'ai évité jusqu'à présent les forces de l'ordre mais je ne vais pas tenter le diable. 

j'arrive à Busan en début d'après midi et je loge dans un quartier populaire. Dehors c'est une ruche de petits magasins, épiceries, bricolage, fruits... j'ai fini par trouver de quoi manger autre chose que coréen : un Burger avec un coca !

 

1207buzan1

1207buzan2

1207buzan3

 

1207 buzan sur la route

 

Samedi 13 juillet Busan => Seoul 450 km

Ma journée débute par trouver un lieu pour laver la moto. Depuis mon arrivée en corée je n'ai vu que des stations de lavage automatisées. Passer la moto dans les rouleaux heu nan nan ! Sur la route j'en croise une en self service équipée d'un karcher. C'est l'occasion. alors je frotte comme je peux pour la rendre acceptable pour les douanes dans 2 jours. bon c'est pas nickel mais c'est beaucoup mieux. 

petite boulette, j'ai tilté l'interrupteur alimentant les GPS, et donc la séance nettoyage se poursuit par une séance réparation électrique. 

J'avais prévu de filer sur la côte ouest de la corée, mais la région est constellée de grosses routes (à péage.. grrrr) alors je choisi de remonter plein nord en direction de Séoul à travers la montagne. Là, les petites routes sont légions et c'est une bonne option pour éviter les autoroutes. 

Il est temps maintenant de trouver du carburant. bon les stations ne sont pas nombreuses et il faudra se contenter de l'indice 80 ! C'est un petit jeune qui me sert. Je paye et je file. Puis 2/3 kilomêtres plus loin la moto ratatouille sérieusement et une épaisse fumée noire sort du pot d'échappement avant de caler. Le gredin m'a refilé du Gasoil !!!!! pour vous dire que dans ces contrées les motos : bah c'est pas du tout habituel. J'apperçois un garage et j'y ammène la moto qui ne démarre plus. Le gars comprend ce qu'il s'est passé. Il appele une concession BMW pour connaitre la marche à suivre. BMW préconise le démontage complet du moteur mais je ne suis pas chaud pour cette opttion et on choisi de vidanger et nettoyer le réservoir. Avec l'aide des rotopax et d'aller-retour à une autre station service on rince celui là avec de l'essence 80 à plusieurs reprises. et la moto redémarre. Elle a quelques hocquets résiduels mais semble à nouveau prête à continuer l'aventure. le gars a bossé 2 heures pour la remettre en état de marche et quand je demande le prix de son travail il répond : Rien !!! il aura le droit à un autocollant et moi j'ai gagné un nouvel ami sur Facebook.Il me rédigera en coréen un petit mot à présenter dans les prochaines stations pour qu'il n'y ai plus d'erreur de carburant.

1307vidange

La manoeuvre de vidange a effacé tous mes efforts de ce matin pour rendre son clinquant à ma Khan. C'est un petit papi qui va me la nettoyer avec un vrai karcher qui mousse et qui va la décaper de toute trace de moustiques et d'odeur de gasoil ! 

voilà je reprend la route à travers la montagne et je roulerai jusqu'à la nuit pour arriver dans Séoul avec 24 heures d'avance sur mon itinéraire. Mare des routes interdites qui sont trop galère à éviter. 

Dimanche 14 juillet Séoul

aujourd'hui c'est repérage de l'entrepot d'emballage. 

je me rends à l'adresse enregistrée sur mon GPS. arrivé sur place, je ne trouve pas d'indices m'indiquant l'emplacement de l'emballeur. J'apperçois une boutique et une femme y travaillant m'indique que la société n'est pas là elle m'envoie ailleurs. Il est impossible de reporter l'endroit sur le GPS. les écritures sont très différentes et le GPS ne reconnait rien du tout. Je demande à ce qu'on m'appele un taxi pour le suivre jusquà l'endroit précis. Un gars me propose de m'y accompagner. je le suis sur plus de 20 bornes et arrivés à destination, il refuse le billet que je lui tend. C'est même lui qui m'a offert le café. ah et du coup j'ai un nouvel ami sur Facebook. 

Ce pays n'est pas un monde fait pour les motards, c'est vraiment dommage. Parce que la population est vraiment bienveillante à mon égard. Ils se mettent en 4 pour m'aider. 

Juste pour vous rendre compte de la situation : Vous êtes au milieu d'un carrefour en ville, et là vous levez la tête au dessus des feux. Voila ce que je vis depuis 4 jours. Il est vraiment impossible de rouler ici avec l'interdiction quasi permanente de circuler pour les 2 roues. 

1407 seoul

 

1507interdit moto

Demain je serai piéton pour les 2 jours qu'il me reste avant de prendre l'avion vers un autre continent

je finaliserai mon départ vers le canada avec l'achet du billet retour Montreal Paris, fixé maintenant au 10 septembre  indispensable pour avoir l'autorisation de pénétrer sur le nouveau continent et l'achat d'une valise pour y regrouper toutes les affaires non admises avec la moto. (fringues... )